La transformation digitale? Beuuuurkkk

Digital maker, David Mousses

Ma fille veut m’aider.

– Ok Nina, tu peux faire des citations pour papa.

– Oh cool!

Je lui montre canva.com. 15 minutes plus tard, elle est partie…

Je lui apprends à utiliser les outils actuels pour être prêt à maitriser les outils de demain qui n’existent pas encore. 😉

Comme à chaque fois, ses citations me mettent en réflexion. L’absence de pensées limitantes chez les enfants est un énorme avantage pour la créativité.

Créativité et flexibilité seront les clés de sa réussite professionnelle. Face à ce monde en perpétuel changement, construire des compétences digitales vous assurera de ne pas vous faire manger par un poisson plus petit, plus vif et plus rapide.

La semaine passée j’étais à Bruxelles pour un petit déjeuner organisé pour les entrepreneurs. Étaient invités: le patron de chez Google Belgique, de ventes-exclusives.com et de MSF entre autres.

Un sujet passionnant, qui me touche professionnellement, la transformation digitale. Outch, le mot vulgaire était lâché. Dans un paysage francophone belge (et français) en retard, pour ne pas dire autre chose, je découvre à 7h30 du matin plus de 50 entrepreneurs intéressés. Waow! Génial! Je sens que je suis à ma place.

Tout y est passé, disruptif, UX, agile,… J’ai eu droit à la totale. Le pied!

Et bien, croyez-moi ou pas, à ma table, nous étions 8. Pas un seul n’est ressorti avec des solutions. Des constats certes, des urgences voire de l’angoisse même. Cependant aucune solution claire pour leur entreprise. Bon, du coup, je m’en suis voulu d’avoir oublié mes cartes de visite. En même temps! 7h30 du matin!!!

C’est là que je suis devenu, disons, circonspect. Taper transformation digitale sur Youtube. Juste pour voir. Et donnez-moi autre chose que des conférences en langue BOUBIBOULGA, des définitions ou des explications pour tenter de vulgariser la définition.

Comment va faire le patron d’une PME pour, en plus de tout son travail quotidien, rajouter une couche supplémentaire à son millefeuille. A quel prix?

Récemment, je rencontrais un entrepreneur qui travaille avec 2 personnes. Lui, sa femme et un employé. Un artisan. Il ne voyait absolument pas comment il pouvait financièrement et techniquement se diriger vers ce monde digital. Il en est conscient, mais complètement perdu. Après une heure, il y voyait déjà plus clair. Sa phrase m’a interpellé. “Pourquoi on ne me l’a jamais expliqué comme ça avant?”

Sans doute mon parcours d’enseignant, de directeur d’école, de formateur pour adultes et d’entrepreneur m’aide à expliquer de façon pédagogique tous ces termes avec un langage qui parle à mes interlocuteurs. Je suis un digital maker. Je le revendique.

Suis-je le seul? Bien sûr que non. Mais nous ne sommes pas assez. Trop de “spécialistes », trop de « voilà ce qu’il faut pour… » ou encore « les entreprises devraient…”. Combien sont, parmi ces conférenciers, des entrepreneurs? Combien vivent la vie d’une PME ou TPE? Combien prennent des décisions aussi complexes que vitales pour leur famille? Combien connaissent cette pression d’investir avec autant de risques?

Ces “personnes” se dirigent d’ailleurs vers les grands groupes (c’est là qu’est l’argent). Je n’y vois aucun problème d’ailleurs 😉 Ne me faites pas dire autre chose.

Pourtant, ces grosses boites ont des CDO ou peuvent en engager. Très intéressant ça d’ailleurs. Engagé en CDI une personne qui a pour vocation de devenir inutile le plus vite possible  😉 Bon ok c’est punchline. C’est ma pensée. Je suis libre d’écrire ce que je veux. J’en profite 😉 .

Cela me pousse à dire que ce qui manque le plus finalement se situe dans la formation et l’action.

La formation pour mieux comprendre un monde, disons VUCA (outch encore une provocation pour les intellectuels qui vont pinailler sur le terme.) Enfin bref: un monde de fou toujours plus digital, toujours plus en mode portable avec de plus en plus d’achats en ligne.

L’action soutenue par une stratégie digitale applicable permettant de révéler le potentiel numérique de l’entreprise en boostant le chiffre d’affaires pour éviter de se prendre la vague en pleine tr….. .

Je finirai en disant que, bien entendu, tout entrepreneur que vous êtes, vous devrez rentrer dans ce monde digital. Cependant, plutôt que de le voir comme une contrainte, transformez cette étape comme une opportunité unique. Celle qui vous permettra de révéler aussi votre différence, de vous rendre unique face à la concurrence.

Et ce n’est pas uniquement réalisé un site internet 😉

David Moussebois, Digital Maker, Digital Makers Agency

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.